Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 19:20

Le polyamour désigne les amours multiples en partant du principe qu'il est possible d'aimer plusieurs personnes, simultanément, tout en restant franc et honnête avec ses différents partenaires. Il y a différentes façons de vivre le polyamour... En ménage à 3, marié mais avec plusieurs partenaires extérieures, seul mais plusieurs amours... Aujourd'hui nous accueillons Yannick, parisien de 37 ans, un polyamoureux heureux qui vient nous partager son expérience, sa façon de vivre l'amour et son histoire.

 516-temoignage-yannick-nous-parle-du-polyamour-1.jpg

Bonjour Yannick, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Bonjour Noli ! Je m'appelle Yannick, j'ai 37 ans. J'habite en banlieue parisienne et je suis développeur.


Nous avons constatés qu'il y a plusieurs manières de le vivre. Quelle est votre vision du polyamour ?

Il y a plusieurs définitions du polyamour. La française courante, "Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément", l'américaine " the practice, desire, or acceptance of having more than one intimate relationship at a time with the knowledge and consent of everyone involved" ("la pratique, le désire ou l'acceptation de l'existence de plus d'une relation "intime" à la fois, toutes les personnes impliquées le sachant et l'acceptant") qui parle d'intimité (sans préciser) là où la française parle plus précisément de "sentimentale". Je préfère l'anglaise. Cependant, ma définition toute personnelle est encore plus courte, et du coup plus large. Le polyamour parle, selon moi, de non possession. La non exclusivité, quelle qu'elle soit - amoureuse, sexuelle - en découle, et le reste aussi. Je suis convaincu que l'autre ne m'appartient pas, et que le fait que je l'aime, qu'il m'aime, que nous ayons une relation, ne me donne pas de droit de regard sur sa vie ou lui/elle sur la mienne. En ce sens, il/elle est libre d'aimer, de baiser, sortir, aller en vacance, jouer au dames avec qui il/elle veut. De même qu'il ne me viendrait pas à l'idée de lui interdire de se faire faire un tatouage, par exemple, je ne vois pas pourquoi je pourrais lui interdire d'avoir une relation autre. Ce n'est même pas que je la laisse faire (mon autorisation voudrait dire que je possède cette décision), c'est que je n'ai rien à dire.


Comment avez vous découvert le polyamour ? (Déjà été monogame ? Libertinage ? etc)

J'ai été exclusif (pas monogame puisque jamais marié) jusqu'à mes 35 ans. Sans remettre le modèle en question. J'étais même plutôt un amoureux torturé. Je me disais que je quitterai sans délai celle qui me tromperait (mais sans haine, hein, je suis un prince !). À 35 ans, j'ai quitté ma copine, avec qui je vivais depuis 6 ans, parce que mes sentiments s'étaient éteints. Je me suis alors remis sur le "marché" en essayant de ne pas me limiter sur le type de relation recherchée ("sérieuse", légère, courte ou longue). M'inscrivant, notamment, sur plusieurs sites de rencontres. À la même époque, rue89 publiait un article sur le sujet (ma réaction : mouais, pourquoi pas, bof...!). Puis j'ai un jour, j'ai commencé à discuter avec une jeune femme, sur okcupid.com, qui était (et est toujours) mariée, ce que je n'avais pas noté, habitait (et habite toujours) en Belgique. Elle souhaitait ouvrir son couple au polyamour après des expériences échangistes frustrantes, sentimentalement parlant, et cherchait une seconde relation, avec l'accord de son mari. Plus emballé par la jeune fille que par le polyamour dans un premier temps, surtout parce que je ne savais pas si je saurais contrôler mon insécurité affective, je l'ai rencontrée. Nous nous sommes plus et avons eu une relation qui a duré un an.


Êtes vous actuellement en couple, ou avez des partenaires ? Pouvez vous nous parler de la configuration qui vous unit ?

Je suis actuellement célibataire car vivant seul. En couple car j'ai une amoureuse avec qui je considère (et elle aussi !) former un couple. Elle est mariée, aime son mari et réciproquement. Lui même a une seconde relation amoureuse. Concrètement, elle passe en général une nuit par semaine chez moi et une journée complète un weekend sur deux (du samedi après-midi au dimanche après-midi la plupart du temps). Il nous arrive de nous voir plus lorsque lui part en vacances de son coté, par exemple. Je n'ai de mon coté pas d'autres relations en cours. Ce qui ne veut pas dire que ça n'arrivera pas. D'ailleurs, quand je l'ai rencontrée j'avais déjà une relation... Qui s'est terminée quelques semaines après. (et pas que à cause du polyamour !)


Quel lien avez-vous avec le mari de votre amoureuse ?

Je compare le "tiers-aimé" à un beau-frère / belle-sœur ; il aime la même personne que moi, je ne l'ai pas choisi, je dois faire avec, mais rien n'oblige à ce que ce soit désagréable. Parfois, il/elle devient un ami, parfois la distance ne s'efface jamais. J'ai une relation cordiale avec le mari de mon amoureuse. Je ne peux pas dire que nous soyons amis, nous ne nous fréquentons pas assez pour ça, mais c'est une relation positive et qui évolue dans la bonne direction.


Pensez-vous que le polyamour est accessible à tout un chacun ?

Joker. Enfin, je me dis toujours que si je peux faire quelque-chose, il n'y a aucune raison que d'autres n'y arrivent pas !


Votre famille, amis, sont ils au courant ? Quelle a été leur réaction ?

Ma famille est au courant. Je suis motard... J'en ai parlé à ma mère quand j'ai eu pour la première fois deux relations simultanées. Lui demandant, en cas d'accident de traiter les deux avec la même attention si besoin. Je lui ai expliqué que les deux avaient d'autres relations aussi. Elle et ma sœur l'ont bien pris ("si tout le monde y trouve son compte, hein" !). Mes amis le savent aussi et en gros... s'en foutent !


La jalousie est-elle un problème ? Comment la gérez-vous si elle est toujours présente ?

Plus que la jalousie, qui est un mot trop large.... Je parlerais d'insécurité affective. Déjà, ça permet de la ramener à ce qu'elle est : une peur qui me concerne moi et pas l'autre, l'aimée. Cette insécurité affective, j'en ai longtemps souffert, bien avant d'être polyamoureux. Elle n'a pas disparu. Mais le fait d'avoir du travailler dessus pour pouvoir vivre le polyamour m'a permis de la réduire fortement. Concrètement, qu'en faire ? Il faut l'extérioriser : la verbaliser pour soi d'abord, à haute voix dire ce qui nous fait peur. Le dire et l'entendre permet déjà de la dédramatiser. Dire le pire : "OK, elle rencontre un homme ce soir pour la première fois. Elle pourrait tomber amoureuse, me quitter pour lui parce qu'elle n'aurait plus de temps pour moi. C'est une possibilité. Mais bon, une possibilité infime. Elle n'a pas quitté son mari quand elle m'a rencontré. Et si elle m'accordait moins de temps ? OK, ça pue. Mais si elle est heureuse ?..." et ainsi de suite. Et se rendre compte que rien de tout ça n'est un danger "mortel" ! Il faut ensuite en parler à l'autre. Pas pour lui faire peser le poids de cette insécurité, mais pour échanger. Pas pour "demander" du réconfort, mais pour en recevoir éventuellement (j'admets, la différence est subtile). Et respirer ! Pour faire passer la boule qu'il y a dans le ventre.


Est ce qu'être polyamoureux veut dire être tout le temps en recherche d'autres relations ?

Non. Être polyamoureux ce n'est pas forcément avoir plusieurs partenaires simultanément. J'accueillerais une nouvelle rencontre avec beaucoup de bienveillance, quitte à provoquer une de temps en temps, mais je suis nettement moins "en recherche" qu'à mes début en polyamour ! Après, se pose la question du nombre, du temps disponible au regard des attentes de chacun ; le nombre de partenaire n'est pas extensible à l'infini.


Comment voyez-vous votre vie à long terme, l'avenir ?

Je suis incapable de me projeter à plus de quelques semaines dans l'avenir !


Vous est-il possible d'imaginer une vie sans la philosophie polyamoureuse ? Vivre avec quelqu'un de manière exclusive à nouveau ?

Je peux très bien vivre en n'ayant qu'une seule relation amoureuse à la fois. C'est le cas actuellement et ce n'est pas un problème. Mais je me vois mal vivre sans la liberté, la possibilité de rencontrer d'autres personnes sans mettre immédiatement une limite à ce que sera notre relation. Et, clairement, je ne me vois pas vivre dans un schéma relationnel de possession de l'autre. Enfin, je n'envisage tout simplement pas de vivre avec quelqu'un (quelque-soit le mode relationnel) !


Que conseilleriez vous à un homme ou une femme qui aimerait vivre ce mode de vie ?

De ne pas se mettre au polyamour pour sauver son couple. De le faire par adhésion au concept. De ne pas avoir peur de la peur, de l'affronter quand elle se présente. De se lancer, pour la deuxième relation, avec quelqu'un qui adhère aussi au concept polyamoureux afin d'éviter de multiplier les risques de complications.


Comment rencontre-on d'autres "polyamoureux" ? Il y a un endroit spécial où se retrouver, en apprendre plus et peut être faire des rencontres ?

On en rencontre sur des forums de discussion en ligne, pour échanger (polyamour.info, polyamour.be). En vrai, lors des "cafés poly", qui sont des rencontres d'échange (et pas du speed dating !). Et enfin, sur un site de rencontre essentiellement : okcupid.com, anglophone, qui permet de s'afficher comme étant dans une relation et en cherchant une autre, clairement.


Article paru sur Roomantic.fr le 15 mars 2012 (http://www.roomantic.fr/actualite-516-temoignage-yannick-nous-parle-du-polyamour.html)

Partager cet article

Repost 0
Published by lutinages - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : lutinages et sensualités
  •  lutinages et sensualités
  • : le lutinage ou polyamour est un choix de vie qui légitime une relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires. Chaque amour est unique, sans hiérarchie ni rivalité entre eux. Envie d'en discuter? n'hésitez pas à laisser vos commentaires ou à m'écrire.
  • Contact

Translate my blog

Recherche

About_Love_by_Emmasj.gif

Catégories