Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 21:13

Le polyamour est-il un nouveau phénomène ?

 Non, on en trouve des traces depuis longtemps, notamment avec Fourier et les sociétés utopistes du XIXe siècle, les mouvements communautaires ou les mouvements intellectuels des années 1920 et 1930. Le couple Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir est un bon exemple de couple polyamoureux. Leur couple n’était pas fusionnel, ils avaient chacun leur appartement, chacun leur vie sexuelle. Ce qui est nouveau, c’est que ce phénomène se démocratise. Le sida a mis un frein à ce qui se développait depuis une trentaine d’années. On est passé du mariage de convenance de la fin XIXe-début XXe au mariage d’amour des années 1950. Ce modèle traditionnel, dit « fusionnel », a des difficultés à perdurer car tout éloignement est synonyme de désamour. Avec le mouvement d’émancipation des femmes, le modèle romantique explose. Le couple connaît une crise de conjugalité. Apparaît alors l’amour fissionnel où l’autonomie de chacun est le garant de l’équilibre du couple. On est passé d’un modèle unique à une pluralité de modèles.


 En quoi le polyamour est-il différent de la liberté sexuelle des années 1970 ?

 Le contexte historique permet de comprendre ces différences. Dans les années 1970, il y avait une volonté radicale de rompre le modèle familial des années 1950. La rupture était trop brutale. Aujourd’hui, nous avons plus de recul, de maturité affective. L’évolution s’est faite en douceur. L’intégration de la contre-culture des années 70 permet de vivre le polyamour de façon plus équilibrée et sereine. Aussi, dans ces années-là, l’égalité entre les hommes et les femmes n’était pas encore acceptée. Aujourd’hui, on reconnaît pouvoir vivre sans l’autre. Les couples ont des moments d’autonomie, d’indépendance et admettent plus facilement une ouverture à l’altérité du tiers. Dans ce modèle fissionnel, l’autonomie peut s’exercer de différentes manières. Certains passent un week-end sans l’autre, d’autres vivent un amour parallèle. Tout est question de degrés.


 Peut-on dire alors que le polyamour est le couple du futur ?

 Le mouvement général semble se dessiner vers un couple fissionnel. À l’intérieur de ce modèle, il y a des degrés d’acceptation différents. Le polyamour est le stade ultime de l'autonomie de chacun. Les professions intellectuelles et artistiques affirment plus facilement un projet de vie autonome. On ne peut pourtant pas restreindre le polyamour aux classes privilégiées. Il concerne toutes les couches sociales mais de façon encore minoritaire.


Selon vous, le couple est-il naturel ?

Non, je ne le crois pas. Dans de multiples sociétés, la vision du couple est différente. Tellement différente que l’on ne peut pas parler de couple selon nos critères. Dans toutes les sociétés, il y a des rencontres entre hommes et femmes. Dans certaines sociétés, la polyandrie est le modèle dominant. En Chine, les femmes Na vivent avec plusieurs hommes. Dans certaines sociétés du Moyen-Orient, pourtant imprégnées par l’islam, le couple fixait une durée temporaire de mariage, par exemple de trois ans, trois mois ou trois semaines. La notion de couple est donc relative. C’est une notion modulée socialement et culturellement.


Pourquoi les hommes et les femmes aspirent-ils à vivre à deux ?

Dans nos sociétés, ceux qui sont seuls rêvent d'une vie à deux et ceux qui sont en couple rêvent bien souvent d'aventures... bref, chacun est insatisfait de sa condition ! En fait, nous sommes socialisés depuis l'enfance, nos rêves, nos désirs, nos fantasmes sont orientés vers le couple. « Pourquoi représente-t-on l'amour aux enfants dans les livres de jeunesse entre un petit garçon et une petite fille ? se demandait déjà le philosophe René Scherer il y a vingt ans, pourquoi pas en groupe, alors que les enfants vivent plutôt en bande ? » Pourquoi fait-on rêver les petites filles sur le prince charmant, les nourrissons et les poussettes ? Regardez un catalogue de jouets de Noël, c'est instructif ! Après, on comprend mieux pourquoi on éprouve le désir d'être en couple, quand tout discours asséné depuis l'enfance tend à présenter le modèle traditionnel comme le modèle normal. Il faut beaucoup de volonté pour prétendre vivre autre chose, inventer d'autres possibles.


vous pouvez lire la suite de cet article ici: link

Partager cet article

Repost 0
Published by lutinages - dans articles de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : lutinages et sensualités
  •  lutinages et sensualités
  • : le lutinage ou polyamour est un choix de vie qui légitime une relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires. Chaque amour est unique, sans hiérarchie ni rivalité entre eux. Envie d'en discuter? n'hésitez pas à laisser vos commentaires ou à m'écrire.
  • Contact

Translate my blog

Recherche

About_Love_by_Emmasj.gif

Catégories