Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 08:34

Nous avons grandi avec l’idée que le couple était consubstantiel de l’exclusivité (amoureuse et sexuelle). On a même peine à imaginer que cela puisse être autrement. Malheureusement, ce paradigme archaïque déforme toute notre vision du couple en la rendant simpliste, manichéenne, immature.

 

1409675044.gif

 

La rivalté comparative 

"La non-exclusivité, ce n’est pas pour moi, j’aurais tout le temps peur que mon mec trouve une nana plus belle que moi" m’écrivait récemment une amie. Comme si le fait d’être exclusif anesthésiait son homme contre les physiques attirants. Comme si l’exclusivité offrait la moindre garantie contre l’envie de partir avec "quelqu’un de mieux".

 

Alors qu’en réalité, cette crainte de la hiérarchisation (plus séduisant, plus musclé, plus jeune, plus intelligent…) résulte justement de l’axiome d’exclusivité : s’il faut n’en choisir qu’un, forcément je vais comparer. Même si ça n’a pas vraiment de sens, comme si on me demandait "tu préfères la plongée ou les profiteroles ?"

 

Mais si je ne suis pas obligé de faire un choix définitif, la comparaison restera qualitative. On peut alors apprécier en chacun et chacune l’ensemble de ses qualités et de ce qui nous attire, sans chercher à faire un classement, sans notion de hiérarchie. C’est ce que reconnaissent de nombreuses personnes non-exclusives (polyamoureuses ou infidèles) : leurs amours plurielles ne sont pas comparables — elles ne sont juste pas sur le même plan.

 

La rébellion passive 

L’exclusivité a un autre effet insidieux : celui de nous convaincre inconsciemment que la personne auprès de laquelle on vit est l’obstacle qui nous empêche de faire certaines rencontres, de vivre certaines expériences, de révéler certains désirs. Si j’ai très envie de faire de la plongée et que ma femme menace de me quitter si je m’inscris à un club, ça risque à force de saper mon envie de vivre avec elle.

 

Ainsi, exiger l’exclusivité sexuelle ou affective peut avoir l’effet inverse de celui escompté : au lieu d’offrir plus de sécurité, l’exclusivité en rabote un peu chaque jour si l’autre se rebelle contre le couple qu’il ressent comme un obstacle à ses aspirations.

 

Le doute sempiternel 

Un peu dans la même veine, l’exclusivité nous maintient en permanence dans le mythe de l’âme soeur, du prince charmant : puisque je dois n’en choisir qu’un, il faut que je sois vraiment sûr d’avoir choisi "le bon". Avec la lancinante question : "est-ce vraiment le bon ?". Au lieu de profiter de la satisfaction que je trouve à vivre de belles choses avec lui, je risque de me laisser ronger par le doute.

 

Le sabordage précipité 

Poser un ultimatum "c’est lui ou moi" durant la phase passionnelle d’une relation extra-conjugale est le meilleur moyen qu’au pied du mur ma femme choisisse "lui" : la passion a malheureusement quelques atouts décisifs. C’est pour ça que Françoise Simpère recommande de ne faire (et donc de n’exiger) aucun choix irréversible pendant la phase passionnelle.

 

(Certes, je suis convaincu que quand la séparation est inévitable, il vaut mieux la hâter que la retarder. Il s’agira de dialoguer très honnêtement pour savoir de quel type d’infidélité il s’agit : plutôt une aventure ou plutôt une pré-séparation (j’imagine que si l’autre a choisi d’aller voir ailleurs parce qu’il n’arrive pas à exprimer sa profonde insatisfaction dans le couple, le dialogue risque de tourner court, et on a la réponse). Mais c’est un autre article.)

 

L’insécurité maladive 

Imaginons un monde où les parents n’auraient le droit de garder qu’un seul enfant — qu’à chaque fois qu’il en naîtrait un, il faudrait qu’ils choisissent lequel de l’aîné ou du nouveau-né ils abandonnent. Pas difficile de se rendre compte que les gamins seraient anxieux dès qu’ils verraient leurs parents s’embrasser et complètement flippés à la perspective que leur mère tombe enceinte.

 

De la même manière, si je ne conçois le couple que comme quelque chose d’exclusif, je vais systématiquement me sentir menacé dès que ma femme flirte avec quelqu’un.

 

L’incitation au mensonge 

Imposer l’exclusivité stricte ne laisse pas vraiment de voie honorable de sortie pour celui ou celle qui aurait "fauté". Affirmer "si tu me trompes, je te quitterai" sans chercher à discuter et sans laisser aucun espoir de tolérance ou de circonstances atténuantes garantit que l’autre vous mentira s’il vous aime encore.

 

On ferait bien mieux de dire : "si tu me mens, je te quitterai bien plus sûrement que si tu m’en parles" (mais on ne le dit pas, parce que ça sous-entend qu’il pourrait y avoir une possibilité d’infidélité, perspective ô combien déstabilisante).

 

La jalousie irrationnelle 

Quand on ne pense les relations de couple que sous l’angle de l’exclusivité, il n’est pas rare que dans le prolongement, on conçoive l’amour et le sexe comme des jeux à somme nulle : ce que tu vis ailleurs comme plaisirs ou comme sentiments, tu me les retires à moi (ceci est d’autant plus exacerbé que tu ne me témoignes pas suffisamment d’amour ou de désir).

 

Pourtant, ni le sexe ni encore moins l’amour ne sont des jeux à somme nulle. Le désir sexuel, loin d’être soustractif a plutôt tendance à être multiplicatif ; et l’amour est essentiellement inépuisable.

 

Dans cette affaire, le seul jeu à somme nulle, c’est le partage du temps (qui peut justifier une jalousie parfaitement rationnelle). Mais il ne faut pas oublier qu’après le sommeil, c’est le boulot le plus gourmand — pas les amours.

 

Conclusion 

Concevoir inconsciemment la fidélité, l’amour et l’engagement comme synonymes d’exclusivité fragilise le couple plutôt que de le consolider.


article d' Audren Le Rioual pour le site : " Les fesses de la crémière - élucubrations éhontées sur l'infidélité, le couple libre, le polyamour "

Partager cet article

Repost 0
Published by lutinages - dans site
commenter cet article

commentaires

TrulyMadlyLovely-Abby 10/06/2014 20:26


Fan du blog d'Audren: +1 ;)


http://lesfessesdelacremiere.wordpress.com/


Et celui-ci est très sympathique également ! 


 


 

Présentation

  • : lutinages et sensualités
  •  lutinages et sensualités
  • : le lutinage ou polyamour est un choix de vie qui légitime une relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires. Chaque amour est unique, sans hiérarchie ni rivalité entre eux. Envie d'en discuter? n'hésitez pas à laisser vos commentaires ou à m'écrire.
  • Contact

Translate my blog

Recherche

About_Love_by_Emmasj.gif

Catégories