Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 22:03

Sur StreetPress.com, Françoise Simpère, auteur de "Guide des amours plurielles" revient sur le choix des termes qu'elle utilise. « Polyamour a été calqué sur le terme américain polyamory qui n’a pas tout à fait le même sens que les amours plurielles « à la française ». » explique l'écrivain dont la démarche s'inspire aussi de l'écologie. Interview. 

 Polyamory.jpg

 polyamoureux lors de la Parade de Sansisco, 2004n Fra

 (crédit photo : Pretzlpaws, Wikipedia | CC)

 

 

Vous refusez le terme ‘‘polyamour’’ qui « se focalise sur les relations amoureuses en négligeant les autres champs de liberté ». Quels sont ces autres champs de libertés? 

C’est la liberté de vivre comme on le souhaite- en respectant évidemment autrui- que tant de gens s’interdisent dès qu’ ils (elles) vivent en couple : voyager seule, aller seul(e) à une soirée, avoir un cercle d’ami(e)s personnelle(le)s qui ne sont pas forcément des amis du couple, avoir son jardin secret (courrier, pensées, SMS) que l’autre respecte, pouvoir avoir des avis différents de ceux de son conjoint sans que cela fasse un drame… bref, tout ce qui fait que vous restez un individu, que vous ne « fusionnez » pas sous prétexte que vous aimez quelqu’un.

 

Au-delà de la terminologie, en quoi l’expression «amours plurielles» est-elle sémantiquement différente du polyamour? 

Il me semble que amours plurielles reflète mieux l’idée que la pluralité n’est pas seulement une question de nombre, mais aussi de diversité. Chaque amour est unique, aucun ne ressemble à l’autre. Par ailleurs, polyamour a été calqué sur le terme américain polyamory qui n’a pas tout à fait le même sens que les amours plurielles « à la française ». Les américains le vivent plus comme une communauté d’idées et de comportements, un mouvement social (avec des polyprides par exemple) alors que pour la majorité des gens ici, c’est un choix personnel, sans militantisme, même si cela change depuis deux ou trois ans.

 

Vous proposez le terme « Lutinage », valable uniquement après formatage de son «logiciel de pensée amoureuse ». Vous dîtes pourtant qu’il n’y a pas de mode d’emploi ? 

Je ne pense pas avoir utilisé le mot « formatage », quelle horreur ! Il faut au contraire « déprogrammer » ses croyances amoureuses antérieures, et « ouvrir les possibles » sans chercher de mode d’emploi précis. Lutinage m’évoque les lutins, personnages sympathiques et joyeux, et « lutiner » signifie « faire la cour », c’est pour cela que je l’utilise, je le trouve ludique.

 

Il y a, selon vous, « des points communs » entre Ecologie et Lutinage. Iriez-vous jusqu’à penser qu’un(e) écolo, intellectuellement cohérent, se doit d’être lutin(e)?

 Non, car c’est une voie si difficile qu’il ne faut pas l’emprunter si on n’en est pas intimement convaincu, sous peine d’en souffrir beaucoup. On peut être écologiste et pas lutin. En revanche, j’ai constaté que beaucoup de lutins ont une orientation écologiste, libertaire et féministe.

 

Vous empruntez à l’écologie le fameux principe « Penser globalement, agir localement » pour l’appliquer aux amours plurielles. Que diriez-vous de cette adaptation « réduire son égo, réutiliser ses désirs, recycler ses pulsions»? 

Réduire son ego, oui. Mais je dirai plutôt diversifier ses désirs (biodiversité amoureuse) et je ne dirais rien pour les pulsions car c’est un élément qui échappe généralement au volontarisme. Vous pourriez ajouter : respecter ses rythmes et ceux des autres.

 

«Le marketing utilise les désirs sexuels pour vendre». Craignez-vous qu’on dise aux pluriamoureux : «Le lutinage utilise les désirs intellectuels pour séduire» ? 

Ca a déjà été dit, certains pensent aussi que c’est un concept fait pour excuser l’adultère ou masquer l’échec d’un couple, j’en ai parlé sur mon blog. (ici)

 

Pour finir, si les sociétés actuelles nous programment pour n’accepter qu’un seul modèle de relation amoureuse, serions-nous tous des « lutins contrariés » ? 

Vous l’êtes si vous avez envie d’avoir d’autres relations (intellectuelles et/ou affectives et/ou sexuelles) et que le fait d’être en couple vous en empêche. En revanche, si vous êtes un monogame parfaitement heureux, c’est parfait. Tout le monde n’est pas fait pour être lutin, et les pluriamoureux ne veulent absolument pas imposer un modèle à la place d’un autre !

 

Pour en savoir plus :

 « Aimer plusieurs hommes » (Disponible ici) 

« Guide des amours plurielles » (Pocket) 

Le blog de Françoise Simpère : http://fsimpere.over-blog.com

 

Interview : Hatem SAIDI | StreetPress, 15.04.2012

Partager cet article

Repost 0
Published by lutinages - dans articles de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : lutinages et sensualités
  •  lutinages et sensualités
  • : le lutinage ou polyamour est un choix de vie qui légitime une relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires. Chaque amour est unique, sans hiérarchie ni rivalité entre eux. Envie d'en discuter? n'hésitez pas à laisser vos commentaires ou à m'écrire.
  • Contact

Translate my blog

Recherche

About_Love_by_Emmasj.gif

Catégories