Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 21:15

 "J’ai eu à de nombreuses reprises des discussions liées à mes relations Polyamoureuses avec des amis, ma famille, des collègues de travail, des gens rencontrés lors de soirées. 

 

Quand je parle avec un homme, ce qui revient le plus souvent c’est : « Cool, ce doit être super d’avoir 2 nanas ! » Ou bien « quel chanceux tu fais ! » Ou encore « Tu t’éclates au niveau sexe toi ! ». J’ai eu aussi « t’as pas besoin d’un peu d’aide… » 

Quand je parle avec une femme : « ce ne doit pas être facile à gérer » ou bien « moi je ne pourrais pas ! » ou encore « Mais tu les aimes vraiment toutes les deux ? » 

 

Et voilà en quelques lignes toute la différence entre les hommes et les femmes ! Les uns ne pensent qu’au Q, les autres pensent gestion de temps et sentiments. 

 

Le plus difficile pour les humains que nous sommes est de penser au pluriel et de se dire : « un partenaire ne chasse pas l’autre mais il vient s’ajouter à l’autre »

Exercice compliqué car notre éducation, nos religions, notre vie toute entière est peuplée d’exclusivité et de fidélité. Difficile de se libérer de ce carcan monogame, de nos préjugés et surtout de penser et d’aimer différemment, sur d’autres tons. 

 

J’ai moi aussi douté à de nombreuses reprises. Non pas de mes sentiments pour « elles », mais de comment gérer mes 2 amours au quotidien. Chacun(e) doit y mettre du sien et ne dit-on pas « quand on aime, on ne compte pas ! » 

J’ai la chance d’avoir une conjointe qui a vécu une belle histoire polyamoureuse pendant 9 ans et qui comprend ma liaison. Question de confiance aussi. Elle me connaît bien et sait que je l’aime « pour de vrai » 

J’ai la chance d’avoir une liaison polyamoureuse qui dure depuis plusieurs années avec une femme qui accepte que je sois marié et qui ne souhaite aucunement que je divorce. 

 

Cela durera t’il encore longtemps ? Je ne sais pas. Mais les couples durent-ils longtemps aujourd’hui ? A 2 ou à 3, la rupture peut survenir à tous moments. Nous ne nous plaçons pas au-dessus des autres, nous vivons simplement autre chose. Nous sommes, nous aussi fragiles. Mais avec le temps cette aventure polyamoureuse se soude et devient plus solide. Il ne s’agit pas d’une amourette, d’un plan « sex friend », mais bien d’une histoire. 

J’ai mis du temps à m’adapter à cette situation polyamoureuse. J’ai culpabilisé à de nombreuses reprises. Et oui aimer au pluriel n’est pas si simple qu’il n’y paraît. 

 

Imaginez la scène : Petit resto sympa, petit hôtel de charme. Nous deux et rien que nous deux enlacés. « je t’aime », nous faisons l’amour. Fusion de nos corps qui ne font plus qu’un. « Je l’aime » Passion enivrante, envoûtante. Son parfum, sa peau, sa bouche. Baisers enflammés, corps à corps effrontés. Pulsions, passion… Nuit d’ivresse. 

« Denis rentre maison ! » Parce que j’ai des obligations et une femme qui m’attends. « Je l’aime » depuis 20 ans. Notre amour n’a pas tarit, n’a pas vieilli. Je ne rentre pas à tâtons. Non je rentre chez moi et elle sait que je viens de passer la nuit avec « elle ». Son double en quelque sorte. Mais pas sa rivale. Il n’y a pas de rivalité, pas de mensonges, pas de non-dit.

Je lui fais un bisou, l’enlace. « Je t’aime ». Oui parce que je l’aime aussi depuis 20 ans. J’aime son corps, son odeur, son parfum, sa peau. Elle me sourit, elle m’embrasse, elle m’aime… 

 

Demain je serais là pour elle, après-demain je serais là pour « elle ». L’amour me donne des ailes. Au pluriel. 

 

Je ne mélange pas mes sentiments, bien qu’ils s’emmêlent parfois. J’essaye de partager. De trouver l’équité, sans jamais blesser. Difficile d’inviter « elle » au restaurant, sans un dîner en tête-à-tête avec elle. Une sortie au théâtre avec elle. Il me faut trouver une sortie avec « elle ». Je lui prépare un bon petit plat, celui qu’elle aime. Je « leur » prépare un petit met, celui qu’elles aiment ! Et oui il faut ne pas privilégier l’une par rapport à l’autre. Je « leur » prévois des vacances. 1 semaine avec l’une, 1 semaine avec l’autre. « Elles » me font aussi des petites surprises, l’une après l’autre. Sans empiéter sur l’agenda de l’une ou l’autre ! 

Le quotidien d’un polyamoureux est fait de toutes ses petites choses que l’on oubli parfois lorsque nous sommes un couple. Un simple 1+1 qui fait que l’on s’éloigne de la passion d’un temps, de la fusion d’antan. Le « je t’aime » d’avant est au fond du placard. Abonné aux souvenirs. La routine a fait sa place. Les petits chaussons, la télé, les crédits, le métro-boulot-dodo, la réalité. Plus envie de baiser, plus envie d’aimer, plus envie de dire « je t’aime »… C’est la réalité du couple et je ne juge pas. Je ne suis pas la pour convertir. Si votre vie se résume au matérialisme, grand bien vous fasse. Si pour vous « je t’aime » n’est qu’un mot parmi tant d’autres, votre dictionnaire est un peu pauvre en vocabulaire. 

 

Je ne vous juge pas, mais quand je vois le nombre impressionnant d’hommes et femmes mariés sur les sites de rencontres sur internet. Quand je vous croise au détours d’un club échangiste. Quand je vous vois chasser au bureau, dans le métro, dans vos activités associatives, je me dis que votre vie de 1+1 n’est pas ce qui vous convient ! L’envie d’aller voir ailleurs, de briser la monotonie est un désir permanent chez l’humain.


Malheureusement dans votre recherche effrénée d’un(e) autre, vous allez recommencer. Adultère, cocufiage et puis le « je quitte l’un pour aller avec l’autre » Pour réinstaller la routine. Au fond elle vous va si bien ! Toujours ce besoin de s’enfermer dans des règles. Notre vie tout entière se résume à des casiers bien rangés. On ne mélange pas les torchons et les serviettes. 

 

1+1+1 = 3. « J’ai deux amours » Chantait Joséphine Baker. J’ai choisi de ne pas quitter l’une, pour vivre aussi avec l’autre. Je compose au pluriel, à l’imparfait, parce que je ne suis qu’un homme et que mon modèle de vie n’est sans doute pas parfait. Mais je les aime toutes les deux et rien ni personne ne me fera quitter l’une pour rester avec l’autre. C’est un ménage à trois, sans pour autant vivres en « trouple ». C’est une harmonie qui se compose en 3 temps. Comme une valse musette, une java à trois temps. La vie tourne, tourne, tourne et nous entraîne dans son sillon. Je me laisse entraîner par cette valse qui m’enivre et me fait « tourner la tête » J’ai perdu mes repères, ceux de la société. De mon éducation ou religion inculquée. J’ai perdu le rythme imposé, pour à mon tour composer à ma façon. Et sans contrefaçon j’aime à l’unisson !

 

J’aime dire « je vous aime »…

 

Et oui mesdames, messieurs ! Le polyamour est bien plus complexe qu’il n’y paraît. J’ai parfois l’impression de vivre plusieurs vies. De chercher la complexité aussi. De ne pas me contenter d’un peu, mais de vouloir beaucoup.

Mais je leur donne sans compter et « elles » m’aiment. "


Texte écrit le  21 février 2012 par deenice01 sur http://polyetlibertin.wordpress.com/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lutinages - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : lutinages et sensualités
  •  lutinages et sensualités
  • : le lutinage ou polyamour est un choix de vie qui légitime une relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires. Chaque amour est unique, sans hiérarchie ni rivalité entre eux. Envie d'en discuter? n'hésitez pas à laisser vos commentaires ou à m'écrire.
  • Contact

Translate my blog

Recherche

About_Love_by_Emmasj.gif

Catégories